LE VOYAGE PAR L'IMAGE

LE VOYAGE PAR L'IMAGE

ITALIE - Ville de Naples - POMPEI - LE VESUVE

 

 

 

 

087.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Sur le Corso Umberto m'attendait le Pick up que j'avais réservé pour me rendre à POMPEI.

A l'intérieur étaient assis des  Anglais, des Chiliens, des Mexicains, des Argentins, des Belges et des Espagnols. A notre arrivée sur le site une guide répartit les touristes en fonction de leurs nationalités.

 

 

 

 

 

P1060123.JPG

 

 

 

 

 

 

Devant l’entrée du site, je me retrouvai avec deux Françaises qui travaillaient dans mon département chez un de mes anciens fournisseurs. Elles exerçaient également une activité que je connaissais. Il y avait aussi des personnes âgées qui habitaient à deux kilomètres de mon domicile. Le fait de rencontrer des gens venant de mon département me sembla  surréaliste ! Et pourant, ce n'était pas la première fois que cela m'arrivait !

 

Quant au reste de l’assistance, il était composé de deux Belges et de quatre Canadiens.

 

En attendant notre guide français, nous échangeâmes nos impressions sur ce que nous avions visité auparavant à Naples.

Soudain, j’entendis mon prénom répété à plusieurs reprises. Devant moi se trouvait la guide qui m’avait promené en Pick up dans le quartier du Vomero. Elle m’embrassa avec une tendresse qui me toucha profondément. Quand elle s’éloigna, j’éprouvai une infinie tristesse. Je savais que j’étais passé à côté d’une belle personne que je ne reverrais jamais. Mais, je savais aussi que c'était cela la magie des rencontres !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La visite terminée, je me retrouvai avec quelques Français dans un restaurant retenu par l’organisme que j’avais contacté depuis la France.

 

À ma table, je retrouvai mes Canadiens très sympathiques dont c’était le troisième voyage en Italie. Ils me firent part de leurs remarques sur ce pays, sur l’évolution de la société française, sur les lieux qu’ils avaient visités en Espagne. Ils m’expliquèrent qu’ils aimaient voyager en Europe, car notre continent avait une histoire, mais pas le leur. Nous nous séparâmes ravis de ces échanges passionnants qui clôturaient agréablement la visite du site de POMPÉI.

 

Mes nombreux voyages m’avaient appris que les personnes que nous rencontrons dans ces moments-là présentent leur meilleur visage. Je trouvais ces Canadiens particulièrement sympathiques et je les quittai avec une pointe de regret.

 

 

 

 

 089.jpg

 

 

 

 

 PS :

 

Que dire sur POMPÉI ?

 

Une fois de plus, je laisserai la parole à ce cher Stendhal : « Je ne dirai rien de Pompéi : c’est la chose la plus étonnante, la plus intéressante, la plus amusante que j’ai rencontrée; par là seulement on connaît l’Antiquité ».

 

 

 

 

Les photos ne peuvent pas restituer la magie de ces lieux.

Pour comprendre, il faut y aller et regarder. Mais auparavant, il faut lire pour comprendre le sens de la phrase de Stendhal.

 

 

 

 

 

Après POMPEI un autre guide se présenta et nous expliqua que nous allions visiter en sa compagnie le site du VESUVE

 

 

 

094.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1060286.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PSStendhal ne me sera d’aucun secours pour décrire ce site. À mon avis il n’aurait pas été plus dithyrambique que moi à son sujet !

 

Il faut compter entre 20 et 30 minutes pour accéder au site à pieds. Le long du sentier se dressent quelques bancs pour permettre aux gens fatigués de se reposer, un bureau de guides et des marchands de souvenirs. Le cratère d’après les brochures touristiques ferait 600 mètres de diamètre et 300 mètres de profondeur ;

Je ne fus impressionnée ni par ce cratère ni par la vue sur la ville de NAPLES baignée dans une brume de chaleur.

 

Cet endroit aurait peut-être pu s’apprécier, mais dans d’autres conditions. Comparé à d’autres cratères, celui-ci était très décevant.

 

Je redescendis vers l'entrée en direction de notre Pick-up avec le sentiment que j’aurais pu m’éviter cette excursion sans intérêt.

 

 

 

 

Dans le véhicule, les gens échangeaient leurs impressions. Il y avait deux personnes satisfaites qui n’avaient jamais rien vu d’aussi beau. Quant aux autres, ils énuméraient les nombreux pays qu’ils avaient visités en commettant quelques erreurs parfois sur la narration de leurs voyages. Un peu excédée, j’entrepris de rectifier quelques-unes de leurs affirmations. Curieusement, cela me valut leur respect et nous pûmes enfin entamer une nouvelle conversation. Ils me précisèrent qu'ils avaient payé 8 euros pour faire une marche sans intérêt et qu'ils préféraient éviter de donner leur avis sur ce sujet.

 

Le Pick-up m’arrêta devant la pizzeria proche de mon B and B. J’y dégustai une pizza délicieuse qui s’étalait sur la totalité de mon assiette tout en contemplant le spectacle vivant que m’offrait la rue.

L’employé me souhaita, comme s’il chantait, une bonne soirée en français. Mes efforts pour parler italien m’avaient trahi. Il avait compris que j’étais Française. Avant de regagner ma chambre, je rentrai dans une boutique, puis dans une autre afin d’acheter quelques souvenirs pour mes proches.

 

Je regagnai ma chambre sans croiser personne et appelai l'organisme qui organisait mes prochaines sorties prévues pour le lendemain : Sorrente, Positano, Amalfi, Ravello.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



12/12/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi