LE VOYAGE PAR L'IMAGE

LE VOYAGE PAR L'IMAGE

ITALIE : FLORENCE - Place SAN ANNUNZIATA puis promenade dans les rues

 

 

 

Avant de trouver la VIA DEI SERVI, pour rejoindre la PIAZZA SANTA ANNUNZIATA, je longeai la Cathédrale SANTA FIORA.

 

VIA  DEI  SERVI, je repérai dans le lointain la statue de Ferdinand 1er de Médicis, œuvre tardive de Jean Bologne (1608). Pour la terminer, il fut aidé par Pietro Tacca, un sculpteur de l’école florentine, le meilleur représentant toscan du style baroque.

 

 

 

Statue 

DSCN1853.JPG 

 

 

 

Les voyagistes la qualifiaient en 2012 de très jolie place. A cette époque, je ne partageai pas du tout cette opinion !

 

En effet, envahie par des populations venues de lointains horizons, cette place m’offrit pendant toute la durée de mon séjour un  triste spectacle.

Depuis la fenêtre de mon hôtel, le soir, je voyais arriver des femmes aux longues jupes. Elles les enlevaient successivement pour n’en garder qu’une. Puis, elles étendaient sur le sol des sacs de couchage dans lesquels, elles disparaissaient jusqu’au matin.

Parfois, dans la nuit, des disputes éclataient quand des hommes réfugiés dans le Bâtiment d’en face tentaient de s’installer près de leurs couches ou quand des ivrognes s’essayaient à la chanson.

Au petit matin, elles revêtaient leurs différentes jupes, rangeaient leurs couchages, se répandaient un peu d’eau de la pompe sur le visage et partaient mendier vers les lieux touristiques. Il m’arriva même d'en  reconnaître certaines dans la rue !

 

Les années précédentes, ces populations venues d’ailleurs étaient quasiment inexistantes. D'après les brochures touristiques, cette place acceptait des mendiants qui, la plupart du temps, savaient se faire oublier.

Je supposai que ces populations ignoraient qu’elles passaient la nuit sous les arcades de l’hôpital des Innocents, œuvre de Brunelleschi avec son élégant portique et les médaillons d’Andréa della Robia. Ces médaillons rappellent que dans ce bâtiment on y recueillait les nouveau-nés abandonnés.

 

 

 

 

DSCN1867.JPG

 

 

 

Désormais, ce bâtiment abrite  de nombreux services sociaux.

D'après mes souvenirs, il était possible d’admirer dans ce bâtiment des œuvres de Boticelli, Filippo Lippi, Monaco et tant d’autres.

 

 

Face à mon hôtel se dressait léglise SANTA ANNUNZIATA.

 


 

 

Mon hôtel Place Santa Annunziata

DSCN1871.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant d’entrer dans l’EGLISE SANTA ANNUNZIATA, je franchis d’abord la porte du cloître. Il fut décoré par les trois plus grands peintres de l’époque :  Andréa del Sarto, Pantormo, Fiorentin.

 

Je notai que les fresques de ce cloître méritaient une restauration urgente.

 

 

 

 

15.JPG

 

 

 

 

Ce cloître franchi, une lourde porte m’ouvrit l’intérieur de l’église.

J’y remarquai un plan à nef unique bordé de 17 chapelles et une petite abside sous coupole adoptée par Michelozzo ainsi que les deux orgues en bois sculpté doré et un splendide plafond à caissons de Volterrano.

 

 

 

 

8.JPG

 

 

 


La richesse de la décoration plutôt baroque : marbres – stucs – dorures me fit comprendre pourquoi les Florentins étaient particulièrement attachés à l’EGLISE SANTA ANNUNZIATA. 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

Ma visite terminée, j’abandonnai la Place Santa Annunziata et passai à nouveau devant le PALAZZO MEDICI RICCARDI.

À l’angle de la VIA MARTELLI et de la VIA GORI, je découvris l’EGLISE SAN GIOVANNINO DEGLI SCOLOPI, église mineure de FLORENCE.

Une dame qui pénétrait à l’intérieur de cette église en même temps que moi m’invectiva sèchement visiblement outrée de me voir photographier ce lieu de culte. J’en sortis rapidement abandonnant ainsi mon projet.

De nombreuses églises sont ouvertes à FLORENCE. Beaucoup peuvent se visiter. Mais dans certaines, il est interdit de photographier et de filmer.

Mais on peut comprendre l’agacement des Florentins qui éprouvent le besoin de se recueillir et qui doivent subir la présence constante des touristes.

 

 

 Extérieur de l’Eglise SAN GIOVANNINO DEGLI SCOLOPI

DSCN0536.JPG

 

 

 

 

De là, j’atteignis le QUARTIER SAN LORENZO dans l’espoir de pouvoir enfin admirer LES CHAPELLES DES MÉDICIS. La file d’attente était telle que je préférai renoncer à la visite. Dépitée, je quittai la :

 

 

 

DSCN0631.JPG

 

 

 DSCN0632.JPG

 

 

 

 

 

Je m'égarai un peu dans le QUARTIER SAN LORENZO.  Ce qui me conduisit tout naturellement vers la :

 

 

 

1.JPG

 

 

 

 

 

 

Cette place qui se découpe en forme de trapèze est anormalement encombrée de vélos, scooters, automobiles et parfois de marchands ambulants. Ce qui explique le fait que photographier correctement l’ÉGLISE de SAN FILIPPO NERI de style baroque, demande de réelles dispositions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le parvis de l’église, de nombreux couples d’Asiatiques se faisaient photographier en tenue de soirée et presque à la chaîne.  Seule occidentale ce jour-là, je pénétrai discrètement à l’intérieur de l’église bien décidée à y utiliser mon appareil numérique.  

 

En sortant de l’église, j'aperçus le PALAZZO VECCHIO qui se détachait au lointain.

J’en conçus donc qu’à FLORENCE, il était difficile de se perdre !

 

 

Avant de regagner la PLACE DEL DUOMO, je fis un détour VIA DE VECCHIETTI pour y revoir l’EGLISE SANTA MARIA MAGGIORE que j’avais déjà visitée à plusieurs reprises.

 

 

 

 


 

 

 

 

L’EGLISE SANTA MARIA MAGGIORE fut construite au VIIIe siècle puis reconstruite au XIIIe siècle, mais l’intérieur date du XVIIe siècle. De nombreuses fresques recouvrent les piliers et les murs. Je demeurai longtemps dans ce lieu saint.

 

Le porche de l’église dépassé, je fus happée par la foule d’une fin de soirée. D’une rue à l’autre, je me retrouvai PLACE DEL DUOMO devant l’incontournable CONFISERIE SCUDIERI à baver devant les bonbons, chocolats, glaces dont les formes et les couleurs me défiaient à travers la devanture tout autant que les prix affichés ! 

 

Je m’en détournai pour m’acheminer de la PIAZZA DE LA RÉPUBLIQUE à LA PIAZZA SANTA TRINITA afin d’y contempler le spectacle de la rue.

 

 

C’est d’ailleurs depuis la PIAZZA SANTA TRINITA que je rejoignis le Pont du même nom.

 

 

 

DSCN1821.JPG

 

 

 

Ce pont franchi, l’immersion dans le quartier du PALAIS PITTI fut immédiate. Je compris qu'il me serait aisé d'y revenir.

 

 

 8.JPG

 

 

 

 

Cependant, je décidai compte tenu de l'heure tardive de regagner mon hôtel Place SANTA ANNUNZIATA.

 

 

 

 

 

 

 

 

BON VOYAGE VIRTUEL !

 

 

 

 

 

 

 

Cliquer sur  :

 

 

ITALIE

 

ITALIE : carnaval Venise 2017

 

ITALIE : Circuit de Venise aux lacs italiens et à Milan

  

Ecrivains italiens - un aperçu

 

 

 

 

 

 

 

 



01/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi