LE VOYAGE PAR L'IMAGE

LE VOYAGE PAR L'IMAGE

MAROC : Marrakech N° 6 - La Medersa Ben Youssef

 

J’avais choisi de visiter la Medersa Ben Youssef puis de me perdre dans les souks, convaincue, la veille, par mes vagabondages sur la place Djemaa-el-Fna.

Dans la Medersa Ben Youssef, je retrouvai mon couple de Lyonnais et le charmant guide qui nous avait accompagnés à la Fantasia. Pendant la manifestation, il avait attiré notre attention sur quelques détails tels : l’habit brodé du cavalier ou l’hanarchement de la monture.
Plus jeune que nous, non seulement il maîtrisait les difficultés de la langue française, mais affichait une connaissance de notre histoire de France supérieure à la nôtre. Il évoquait les tournois entre seigneurs et rois de France comme s’il avait appris cette matière dans nos écoles.
Son physique à la Djamel Debouze et les gamineries qu’il cultivait ne l’aidait pas à imposer une image de marocain lettré auprès des autres membres du groupe.


Nous l’avion adopté, fascinés et conquis tant par sa gentillesse que par son érudition.

 


 

Chambre d’étudiant dans la Medersa

 

 

 

Il nous conta que cette école coranique était considérée comme l’une des plus belles du Maghreb. Elle pouvait accueillir à l’époque au moins 900 étudiants, sur une superficie au sol de 1720  m2.
Fondée par le sultan méridien Abou el-Hassan au milieu du XIVe siècle, elle fut reconstruite par le Saadien Moulay Abdallah au XVIe siècle qui affirma sa dévotion à Dieu et redonna sa splendeur passée à Marrakech.

  

 

Le guide nous fit d’ailleurs remarquer la date de 1564 inscrite sur le linteau de la porte d’entrée.

 

 

Il nous invita à admirer les nombreuses colonnes de marbre et la délicatesse du portail ouvragé permettant d’accéder à la salle de prières. C’est aussi grâce à lui que se porta notre attention sur les nombreux détails architecturaux : linteau en cèdre sculpté, mosaïques, murs ornés de zelliges dans la partie basse et lambrissés de plâtre ciselé dans la partie haute. Il faut savoir que les zelliges sont des fragments de faïence de couleurs différentes assemblés pour former des compositions géométriques et des arabesques disposées en carreaux de petites dimensions.


Il nous invita à pénétrer dans quelques chambres d’étudiants disposées autour de 7 patios et à s’attarder sur les fenêtres donnant sur la rue qui conférait à cet ensemble un caractère exceptionnel.

 

 

Le guide nous étonna lorsqu’il nous signala que sur les 24 fenêtres en stuc ajouré sensées éclairer le mihrab (niche à l’intérieur de la Mosquée qui indique la direction de la Mecque), des versets du Coran avaient été calligraphiés.

 


Patio dans la medersa

 

 

 

 

Devant le bassin de la cour de la Medersa, le guide enjoignit ceux qui le souhaitaient à le suivre dans les souks afin de visiter une herboristerie. Quant aux autres, il les invita à profiter de leur après-midi de liberté.

 

Curieuse de comparer cette officine avec celles qui existaient aux environs des années 1960 dans notre pays, je leur emboîtai le pas.

 

 

 

 

 

 

PS :

Suite des anecdotes avec   le récit n° 7       — Les souks — Place Djemaa El-Fna



13/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres