LE VOYAGE PAR L'IMAGE

LE VOYAGE PAR L'IMAGE

MALTE : La co-Cathédrale St-Jean à La VALETTE


 

 

 

Depuis la City Gate, je pénétrai à nouveau dans Freedom Square. Puis, je pris  Républic Street pour visiter la co-cathédrale. St-Jean.

De part et d’autre de cette rue, des enseignes plus ou moins prestigieuses se disputent les emplacements.

 

 

 


 

 

 

 

Quelques mètres suffisent pour gagner la rue St-John’s où se dresse la co-cathédrale St-Jean. Cette artère coupe comme beaucoup d’autres la  Républic Street.

 

De prime abord, la co-cathédrale St-Jean présente une façade baroque banale.

 

 

 

 


 

 

 


Certains magazines emploient le mot « austère ». Je  trouve ce terme un peu exagéré, mais je le comprends !

En effet par comparaison avec la magnificence qui règne à l’intérieur de la co-cathédrale, ce type d’adjectif peut s’autoriser.

Un panneau placé devant la co-cathédrale indique que l’entrée s’effectue  sur la  Républic Street.

 

 

 

 

DSCN0531.JPG

 

 

 

 

Il est d’ailleurs conseillé de visiter cet édifice tôt dans la matinée pour avoir le temps d’en admirer la richesse. Elle s’étale, se répand, du sol aux murs et aux plafonds laissant les touristes muets de ravissement.

 

 

 

 

DSCN3238.JPG

 

 

 

 

Dès les premiers pas, je me suis sentie happée par le flamboiement des lieux.

Walter Scott a affirmé : « C’est le lieu du monde le plus superbe que j’aie jamais contemplé de ma vie ».

 

Pour ma part, je considère que c’est une des plus belles églises de tout le monde chrétien. En 1816, le Pape Pie VII lui conféra le statut de Cathédrale. Cependant, elle ne possède que le titre de « co-cathédrale », car l’unique Cathédrale de Malte se trouve à Mdina (dans le centre de l’île de Malte).

 

Il faut souligner que cette co-cathédrale fut construite par le grand architecte maltais Gérolamo Cassar pour les Chevaliers de Malte entre 1573 et 1577. Les travaux furent d’ailleurs financés par le Grand Maître Jean de la Cassière. Elle fut décorée seulement un siècle plus tard.

 

À l’entrée sont proposés des audioguides compris dans le prix d’entrée (aux environs de 6 euros). Ils sont distribués en fonction de la nationalité des touristes.

 

Un seul bémol, quelques chapelles en cours de restauration ne se visitaient pas.

Les gardiens sont là pour vous  rappeler  que l’utilisation des flashs et des caméras est déconseillée.      Pour conserver un souvenir de cette magnifique co-cathédrale, je m’arrêtai dans la Librairie, située à l’entrée, pour y acheter un ouvrage où les vues prises par des photographes professionnels me ramenèrent d’emblée à ma condition de simple photographe amateur.

 

Tout le monde peut photographier, mais tout le monde ne peut pas se proclamer  photographe !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BON VOYAGE VIRTUEL !

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquer sur :

Découverte de l’ILE DE MALTE 

 

Ecrivain maltais - un aperçu

 

 

 


 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 




23/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres